Nicolas Demorand : « L’interview télé d’un ministre de l’Éducation ne rassemble pas les foules ! »

Suite de notre série d’entretiens sur la manière dont les questions d’éducation sont traitées par les médias, lancée à l’occasion du colloque organisé par les Cahiers pédagogiques le 30 octobre 2012.

©Nicolas Demorand.
©Nicolas Demorand.

Rencontre avec Nicolas Demorand, directeur de la publication et de la rédaction de Libération, qui a été professeur de lettres et producteur de Cas d’Ecole sur France Culture.

Ajéduc : Les questions d’éducation sont-elles assez présentes dans les médias ?

Nicolas Demorand : « En presse écrite, de très bons spécialistes font un travail de fond et les directions des rédactions n’hésitent pas à mettre le sujet à la une ou à en proposer un suivi extrêmement rigoureux. Dans l’audiovisuel, il faut distinguer les médias publics et privés. Dans ces derniers, le sujet n’existe que dans les JT et, très souvent, sous l’angle sociétal, polémique ou pratico-pratique. Dans les médias publics, la radio fait plus et mieux que la télévision. Il y a, chez les professionnels de la télévision qui regardent les courbes d’audience, l’idée que l’éducation « n’intéresse pas les gens ». Et il faut reconnaître, j’en ai fait moi-même l’expérience, qu’une interview télé d’une heure avec un ministre de l’éducation ne rassemble pas les foules ! Ce n’est pas une raison, cependant, pour ne pas le faire ni pour considérer une fois pour toutes que le sujet est clos. Inventer d’autres formats, d’autres dispositifs pourrait permettre d’intéresser des téléspectateurs. »

Lire la suite