Paul Quinio : « Ce n’est pas forcément un sujet « sexy » qui va attirer les journalistes »

Suite de notre série d’entretiens sur la manière dont les questions d’éducation sont traitées par les médias, lancée à l’occasion du colloque organisé par les Cahiers pédagogiques le 30 octobre 2012.

©Paul Quinio.
©Paul Quinio.

Rencontre avec Paul Quinio. Actuellement directeur adjoint de la rédaction du Nouvel Observateur, en charge du numérique, il a débuté sa carrière de journaliste comme rubricard « Éducation » à Libération en 1995, avant de devenir directeur adjoint du quotidien de la rue Béranger.

Ajéduc : quelle est la particularité de la rubrique « Éducation » dans un journal ?

Paul Quinio : « C’est une rubrique un peu à part. Tout d’abord parce que tout le monde est concerné par cette question, qui est aussi au cœur de l’identité française et du pacte républicain. Mais surtout, il s’agit d’une rubrique qui peut prendre énormément d’importance en fonction de l’actualité : ce sont les sujets éduc’ qui s’enflamment le plus. L’école libre en 1984, la loi Devaquet en 1986, le CPE (Contrat première embauche) en 2006… Si on regarde les grands conflits sociaux, les sujets éduc’ remportent la palme. Ils clivent, bousculent les politiques, et peuvent faire reculer un gouvernement. D’un autre côté – entre ces périodes extrêmes, c’est aussi un sujet assez institutionnel, qui ne prend pas toujours assez de places dans les rédactions. Ce n’est pas forcément un sujet « sexy » qui va attirer les journalistes. » Lire la suite

Publicités